top of page

Pust’te basu do rozhlasu (Je ne suis pas certaine de ma traduction, peut-être "Allumez la basse"), texte de Nora Fried, dessins de Jan Rothe et photographies de V. Schlosser, éditions Karel Synek, (1938 ?).

Cet ouvrage insolite arbore une couverture argentée et combine des montages photographiques, des textes et des illustrations. Lors de ma première exploration, le graphisme m'a semblé à la fois surprenant et quelque peu déséquilibré. Cependant, j'ai rapidement saisi qu'il s'agissait d'un recueil regroupant plusieurs histoires autour de la musique. Chacun de ces contes bénéficie d'un univers graphique distinct. On y retrouve un air subtilement maladroit propre à l'avant-garde tchécoslovaque, renforcé par ces jeux de montages qui confèrent au livre un charme attachant.

Je n'ai trouvé que très peu d'informations concernant cet ouvrage. Il ne semble pas être présent dans les collections de la Národní knihovna (Bibliothèque nationale) de Prague, ni dans la Moravská Zemská knihovna (équivalent tchèque de la BnF en ce qui concerne le dépôt légal des ouvrages). Le seul site sur lequel j'ai pu trouver une datation est Database Knihy, mais j'ai des doutes quant à sa fiabilité.

C'est ainsi que j'ai entrepris d'en apprendre davantage sur l'auteur, Nora Fried (Norbert Frýd, 1913-1976), qui utilisait aussi des pseudonymes. En 1937, il obtient son diplôme en droit à l'université Charles de Prague. Fasciné par le mouvement surréaliste, il entame des études de littérature moderne à la Faculté des arts de l'Université Charles en 1937. Sa thèse sur "La genèse du surréalisme tchèque" est déposée en 1939, mais il ne la soutient qu'en 1945. En 1946, il change son nom de Fried à Frýd.

Très actif dans l'entre-deux-guerres, il écrit de la poésie pour les adultes et les enfants, collabore à l'écriture de pièces de théâtre et de pièces radiophoniques pour enfants diffusées sur les ondes de la radio nationale tchécoslovaque. Il contribue à de nombreuses publications, notamment les revues Kulturní večerník D 34, Prager Tagblatt et surtout Haló noviny, où il supervise le supplément pour enfants Holahej en 1934-1935. À partir de 1936, il travaille comme rédacteur, monteur et dramaturge dans les sociétés cinématographiques Metro-Goldwyn-Mayer et RKO Radiofilm jusqu'en 1939.

De confession juive, il perd son emploi et devient archiviste puis auxiliaire de la communauté juive de Prague. Incarcéré en 1942 à Terezín, puis à Auschwitz et à Dachau, il s'évade en avril 1945. Après son retour, il travaille comme fonctionnaire du Parti communiste et comme journaliste. En 1947, il devient attaché culturel à l'ambassade du Mexique, puis aux États-Unis à la fin des années 1940.

De 1951 à 1953, il est rédacteur en chef à la radio tchécoslovaque, avant de se consacrer à l'écriture en tant que professionnel. Entre 1951 et le début des années 1970, il occupe le poste de délégué à l'UNESCO. Il voyage abondamment en Europe, en Amérique centrale et du Sud (dans les années 1960), et il écrit de nombreux poèmes, contes et histoires pour enfants, des romans d'aventures et des documentaires pour adultes.


À la fin des années 1940, il collabore avec la télévision tchécoslovaque et le cinéma d'État. Deux de ses œuvres pour enfants sont adaptées en dessins animés, dont Basa tvrdí muziku (La basse revendique la musique), illustrée par Zdenek Seydl et réalisée par Karel Zeman, ainsi que Proč sedají ptáci na telegrafní dráty (Pourquoi les oiseaux sont assis sur les fils télégraphiques ?). Actuellement, je n'ai pas encore réussi à visionner ces deux films, mais je soupçonne un lien étroit avec le livre présenté. Je vous tiendrai informé(e) très rapidement.

Selon Petr Šisler, Pust’te basu do rozhlasu (Allumez la basse), il daterait de 1937 ! Quant au titre "Pohádky o nových věcech" (Histoires de nouvelles choses), il serait daté de 1947. Dans la version que j'ai sous les yeux, il s'agit du sous-titre, ce qui ajoute à la complexité de la datation.


Malgré mes efforts, je n'ai toujours pas réussi à établir une date précise. Je suis donc partie en quête d'informations concernant l'éditeur, Karel Synek. Son travail éditorial est principalement axé sur la littérature, et j'ai recensé une cinquantaine d'ouvrages dans diverses bibliothèques et antikvariats, avec une inclination particulière pour l'édition de romans illustrés.

En 1925, Karel Synek (1896-1943) rejoint l'entreprise de son père (la maison d'édition praguoise Adolf Synek) qu'il co-dirige à partir de 1928. Il obtient sa propre concession en octobre 1934, et début 1935, il reprend la direction de l'entreprise qu'il renomme Karel Synek.


La maison d'édition est contrainte de fermer pendant la guerre sous la pression des Allemands. Malgré le décès de Karel Synek, la maison d'édition reprend quelques années avant de fermer définitivement ses portes en 1948.


Je suis donc partie à la recherche d'informations sur les illustrateurs V. Schlosser et Jan Rothe. Pour l'instant, mes recherches n'ont pas produit de résultats significatifs. Cependant, en ce qui concerne ce livre, je peux affirmer avec certitude que les illustrations sont l'œuvre de Jan Rothe !


Un grand merci à Benoit Meunier pour toutes les informations fournies. Elles m'ont grandement éclairée dans cette exploration, alors que j'étais quelque peu perdue.


1 - Nora Fried (Norbert Frýd, Nora étant le diminutif de Norbert) 1913-1976.

2 - http://www.slovnikceskeliteratury.cz/showContent.jsp... Je n'ai pas réussi à retrouver de trace du livre dans Česká literární bibliografie https://vufind.ucl.cas.cz/Search/Results...





Comments


bottom of page