top of page

Domeček z kostek (Une maison en briques), Ela Periocová, traduit du slovaque, illustrations de Gabriela Dubská , éditions SNDK, 1962.

J'ai souvent croisé le travail de Gabriela Dubská, mais je n'avais pas pleinement pris conscience de l'étendue de son œuvre. J'étais familiere de ses illustrations pour la série de dessins animés O Markové Panence a motýlu Emanuelovi 1 (La poupée de pavot et le papillon Emanuel), produite par les studios Bratři v triku et réalisée pour l'émission télévisée tchèque Večerníček2. Ces feuilletons étaient mignons, et bien que je ne sois pas spécialement attirée par le graphisme, j'étais particulièrement attentive à cette série en raison du personnage d'Emanuel le papillon, qui pleure et sait demander de l'aide à la poupée de pavot. De plus, la musique de la série est relaxante… En résumé, ça se laisse regarder...

Cependant, je trouvais parfois son univers graphique un peu trop classique, complaisant et gentillet à mon goût. Malgré cela, je me suis arrêtée sur son ouvrage intitulé Domeček z kostek (Une maison en briques), l'un de ses premiers livres illustrés. J'ai été charmée par les jeux de cubes et les dessins qui s'intègrent dans une structure géométrique, du pixel art avant-gardiste ? Gabriela Dubská s'amuse avec une trame composée de carrés, rappelant un mur ou une page de cahier. Pour ses dessins géométriques, elle ne respecte pas toujours la forme et les objets représentés. Par exemple, les triangles qui composent l'arbre sont posés sans suivre strictement la grille. La pendule est dépourvue d'aiguilles pour ne pas briser la rondeur de l'horloge et compliquer le dessin avec des éléments verticaux. Sa palette de couleurs est chaleureuse, exploitant les nuances de la brique, avec des tons d'orange, de rouge et de jaune. Tout cela contribue à une atmosphère douce et accueillante.

L'arrière-plan géométrique, avec ses aplats de couleurs, pourrait servir d'imprimé idéal pour des tissus, tandis que les personnages dessinés trouveraient facilement leur place dans une revue de mode de l'époque. Dans cet ouvrage, Gabriela Dubská dispose parfois maladroitement des vignettes dans l'espace quadrillé, plaçant les éléments clés de l'histoire de manière simple et laissant ainsi place à l'imaginaire de l'enfant. Bien que cela ne soit pas toujours parfaitement réussi, ça reste malin.

En bref sur l’illustratrice :

Gabriela Dubská (1915-2003) a obtenu son diplôme de l'École des arts et métiers de Brno, avec une spécialité en mode et textile, en 1936. Elle a ensuite étudié la peinture à Paris, à l'Académie de la Grande Chaumière. Après son retour à Prague, elle a travaillé pour le salon "Topič3". De 1947 à 1954, elle a occupé le poste de rédactrice chez la maison d'édition Rudé Právo. En 1954, soit quinze ans après la création de la maison d'édition nationale de livres pour enfants SNDK4 (Státní nakladatelství dětské knihy), Gabriela Dubská a entamé sa carrière de graphiste, rédactrice, puis directrice artistique. Elle est même devenue directrice adjointe de 1970 à 1973. En 1974, elle a pris les rênes de la maison d'édition qui avait depuis été rebaptisée Albatros pendant un an. Outre ses activités éditoriales, elle a poursuivi une carrière d'illustratrice. Dès le début de sa carrière, elle a illustré des magazines tels que Mateřídouška, Ohniček et Pionýr, ainsi que de nombreux livres pour enfants. Au début des années 70, elle a créé les illustrations pour une série animée tchèque intitulée O Markové Panence a motýlu Emanuelovi (La poupée de coquelicot et le papillon Emanuel) diffusée à la télévision tchèque. Elle a imaginé les personnages, l'univers et les animations de ces charmantes histoires écrites par Václav Čtvrtek. Elle a illustré une trentaine d'ouvrages pour enfants et laissé une production artistique considérable.


Il est évident qu'il est nécessaire d'explorer de toute urgence la contribution de Gabriela Dubská, ou son absence de contribution, aux travaux des illustrateurs de SNDK/Albatros.






Notes :

1 - O Markové Panence a motýlu Emanuelovi (La poupée de pavot/coquelicot et le papillon Emanuel), écrit par Václav Čtvrtek, illustré par Gabriela Dubská, réalisé par Václav Bedřich, studios Bratři v triku, production Československá televize et Krátký film Praha, 1972. La série a été diffusée en France pour la première fois à l'automne 1975, suivie de quatre rediffusions entre décembre 1975 et juillet 1977. Les épisodes de la série sont disponibles ici : lien extranet


2 - "Večerníček" est une émission de télévision destinée aux enfants, très populaire en Tchécoslovaquie. Elle a débuté en 1963 en tant que programme dominical, puis est passée à un format hebdomadaire en 1965, diffusé le soir à 18h45. Ce qui distingue cette émission est son engagement à programmer presque exclusivement des productions tchécoslovaques, notamment du studio Bratři v triku et de Krátký film Praha. Dans les années 70, une période de normalisation politique, alors que la répression était intense, cette émission a su offrir aux spectateurs un univers visuel délicieusement excentrique. Les animateurs ont fait preuve d'ingéniosité pour contourner les contraintes techniques, créant ainsi des animations fascinantes. La musique composée pour ces dessins animés était de haute qualité, et les histoires étaient conçues pour captiver tout en laissant place à l'imaginaire. Les personnages étaient bien développés. Cette émission a programmé au milieu des années 70 des histoires insolites au graphisme décalé, telles que "Maxipes fík" et "Médor le maxichien", scénarisées par Rudolf Čechura et dessinées par Jiří Šalmoun. On peut la comparer à "Bonne nuit les petits", à ceci près qu'en Tchéquie, l'émission existe toujours, permettant aux gens de découvrir ou de redécouvrir certains des dessins animés d'époque sur la chaîne de la ČT. Voici une vidéo montrant l'évolution du générique de l'émission, avec un générique spécial pour le 40e anniversaire particulièrement mignon à 7 min 29 s : lien extranet


3 - Le "Salon Topič", nommé d'après son fondateur František Topič, a été créé en 1886. Il a commencé comme une librairie et une maison d'édition en langue tchèque, avec une galerie d'exposition et un salon littéraire attenants. Dans ses publications, expositions et rencontres littéraires, le Salon Topič s'est efforcé de populariser la culture tchèque. Au fil du temps, il a changé de lieu, mais est resté un espace d'exposition et une librairie. Aujourd'hui, ce lieu emblématique de la culture tchèque est partiellement occupé par une banque, mais le nom de Topič reste inscrit en mosaïque sur le magnifique bâtiment de la Národní třída.


4 - "SNDK" (Státní nakladatelství dětské knihy, maison d'édition nationale de livres pour enfants), créé en 1949, est devenu les éditions "Albatros" en 1969. Il s'agit de la principale maison d'édition jeunesse pour enfants en Tchécoslovaquie, qui a été le refuge de nombreux artistes pendant la période communiste.












Comments


bottom of page